Mesurez instantanément la qualité microbiologique de vos eaux

qMicFlow, approche de terrain qui repose sur la technique de cytométrie en flux, vous permet de mesurer le statut microbiologique de vos eaux, en laboratoire ou sur site.

Le traitement, la distribution et la réutilisation de l’eau nécessitent des méthodes de monitoring robustes des microorganismes présents. Actuellement, les analyses microbiologiques de routines reposent principalement sur le dénombrement de bactéries hétérotrophes sur plaques. Ces méthodes de culture impliquent des délais de réalisation de minimum 24 heures.

 

Afin de réduire ces délais, notre laboratoire d’analyse des eaux propose le service qMicFlow : une approche moderne de terrain permettant de mesurer le statut microbiologique de vos eaux que ce soit en laboratoire ou sur site. Ce service repose sur la technique de cytométrie en flux.

Cytomètre de flux

Principe de fonctionnement de la cytométrie en flux

La cytométrie en flux est une technique permettant de faire défiler des particules (ex. bactéries) présentes dans un fluide une à une devant un faisceau laser. À l’aide de capteurs optiques, les propriétés intrinsèques (taille, rugosité) et induites par un marquage fluorescent (viabilité, activité métabolique, etc.) des particules peuvent être mesurées à haut débit. 

Fonctionnement du cytometre

 

Un outil pour une meilleure compréhension de la dynamique microbienne

Légionelles

 

D’un point de vue sanitaire, l’objectif premier des analyses réglementaires est de monitorer labsence de pathogène via le dénombrement d’organismes indicateurs à l'aide d'une culture sur gélose. Les germes totaux sont aussi utilisés pour fournir une information générale sur l’état microbiologique de l’eau.

 

Dans ce contexte, le service qMicFlow constitue un outil complémentaire, robuste et fiable pour évaluer précisément l’état microbiologique de l’eau.

 

Cette technique permet une détection et une quantification rapides (<15 min) de plus de 99 % des microorganismes présents (bactéries, algues, champignons) qu’ils soient cultivables ou non, alors que les méthodes de cultures traditionnelles ne permettent de détecter qu’une très faible proportion des microorganismes (0.01 à 0.1%).

 

Basée sur une méthode de référence suisse issue du manuel des denrées alimentaires (MSDA, procédé n°333), cette approche permet notamment de déterminer de façon rapide et fiable :

  • le nombre total de bactéries (TCC); 
  • la proportion de grandes et petites cellules (HNA, LNA);
  • la proportion de bactéries intactes (ICC);
  • une « empreinte digitale » (Fingerprinting) de la flore microbienne présente dans l’eau. 
Fingerprint

 

Un service pour relever vos défis opérationnels

  • Monitoring de la qualité d’eau (eau de surface, eau souterraine, eau potable, eau osmosée, eau de process)

  • Evaluation de l’intégrité des membranes et optimisation de leur maintenance.

  • Optimisation sur site des procédés de désinfections (ex. Ct, break-point, …)

  • Gestion de l’encrassement biologique (tours de refroidissement, réseaux de distribution, …)

  • Monitoring et optimisation des processus de nettoyage (CIP)

  • Outils de mesure dans le cadre de la mise en place de Water Safety Plans (appréciation l’efficacité des barrières de traitement, identification des scénarii à haut risque …). 

 

Applications

Bactéries par mL

Effluent osmose inverse

≤ 102 - 103

Eau potable

~105

Eau souterraine

104 -106

Eau de surface

~106

Effluent traitement secondaire (boue activée)

106 - 109

empreinte eau

 

Christophe Meunier
Responsable R&D
0032 4 254 98 26
Image